Religion de tolérance ou idéologie de conquête

Pour les hommes de bonne volonté, une religion, en plus de proposer une vision de la vie et de la mort, un espoir, appelle ses adeptes à œuvrer pour une meilleure concorde entre les hommes.

Mais peut-on appeler religion une idéologie dont le texte fondateur[1] prône l’intolérance (3:85,116, 40:70, 5:33), l’appel au meurtre des chrétiens (2:191-193, 9:5, 8:39), l’appel au meurtre des non musulmans (4:56,89, 8:12-17), l’antisémitisme (2:87, 4:153-155, 5:64, 33:26, 7:166), l’appel au meurtre des apostats et la non liberté de conscience (4:89,3:86,90, 9:74, 16:106), la vendetta (17:33, 2:178,194, 5:45, 17:33), l’incitation à la haine des homosexuels (26:160) , des adultères (24:2), …, les châtiments inhumains : le lynchage par lapidation, l’égorgement et la décapitation (8:12, 47:4), l’amputation des mains et des pieds (5:38), le supplice du feu (4:56), l’absence de pitié (24:2), le suprématisme (3:110), la discrimination religieuse (9:28,29,123, 60:4, 2:221, 4:56), le communautarisme et l’apartheid (5:51, 3:28), la haine de l’autre, impur (3:10, 4:48,56,76,89,91, 5:33, 8:12,39,60-65, 9:5,17,28-30,34,36,73,111,123, 21:98, 22:55, 25:21,77, 33:26,60-62,64, 47:4, 48:13, 59:4, 60:4, 66:9),  l’esclavage (4:3,2:221, 16:61,75, 2:178, 4:25, 23:6, 24:33, 70:30), la misogynie (43:18, 17:40, 4:34), l’inégalité juridique de l’homme et de la femme (2:228,230,282, 65:1-4, 4:11) le viol et la violence conjugale (2:223, 4:34), la polygamie (4:3,24,25, 23:6, 24:33, 33:50), la prostitution, sous le nom de mariage temporaire (4:24), l’esclavage sexuel (4:25, 33:52, 70:30), le « mariage » des enfants impubères (65:4), une idéologie qui appelle, cinq fois par jour, à prier contre les juifs et les chrétiens (1:7)  enfin, peut-on appeler religion une idéologie qui prône la soumission du monde qui institutionnalise les razzias sous le nom de guerre sainte ou jihad (4:74,95, 8:7,74, 9:24,29,111, 66:9, 47:4-7) au cours desquelles sont encouragés : le reniement des traités (8:58), la prise de butin (8:69), la fourberie (3:28), le viol des femmes des vaincus  (4:3,24, 33:50,70:30), le massacre des prisonniers (8:67, 33:26), le racket des vaincus (9:29), les mécanismes terroristes pour épouvanter les opposants (8:12,57).

D’ailleurs, tous ces versets ne sont-ils pas contraires au droit pénal français, comme incitation à la haine et au meurtre en raison de la religion ?

La question que devraient se poser les « infidèles utiles » refusant de lire le coran est celle-ci : Est-ce qu’une religion a à voir avec ses textes fondateurs, avec la conduite et les enseignements de son fondateur ? Tout ce qui est donné ci-dessus en référence est bien dans les textes fondateurs (coran et hadiths), approuvé et pratiqué par le fondateur, pratiqué dans les pays musulmans, approuvé, justifié, soutenu, maintenu par les écrits des savants de l’islam qui tous disent que c’est une pratique de l’islam, les responsables religieux le laissent faire, le justifient et l’ordonnent et toute tentative d’abrogation a été taxée de non islamique et sévèrement réprimée

Accuser de racisme, d’  « islamophobie », ceux qui dénoncent ces versets et les actes qui en découlent, et aller jusqu’à dire que les victimes le méritent car soit elles provoquent les bons musulmans, elles l’ont bien cherché en quelque sorte, soit leurs ancêtres ont commis des actes qui justifient la punition de leurs descendants, c’est la lâcheté ultime, le refus de s’occuper du problème. Prétendre que ce n’est pas ca l’islam, c’est de la tromperie, de la taqiya, car cela est bien prôné par le coran, qui définit l’islam.

Ces actes que notre raison désapprouve sont commis au nom d’Allah, et en disant simplement « oui, mais tous les musulmans ne font pas cela, ces choses là arrivent», non seulement on ne s’intéresse pas aux victimes mais en plus on justifie l’inacceptable et on permet que cela continue.

Le coran n’instaure pas une religion à usage privé, prônant un combat intérieur spirituel, c’est bien au contraire un système de croyances qui donne à ses fidèles mandat pour le djihad, un combat pour la gouvernance du monde, un totalitarisme où tous les aspects de la vie sont gérés par une loi, la charia, où toutes les relations entre les hommes sont régies et controlées par la commuauté des fidèles, l’oumma.

Dire cela n’appelle pas à la haine de ceux qui suivent ces préceptes inhumains, et persécutent leurs semblables, au contraire c’est leur ouvrir les yeux en souhaitant que leur humanité reprenne le contrôle de leur esprit abusé, afin qu’ils puissent vivre heureux en œuvrant pour le bien de tous leurs frères humains. Prions en ce sens pour ceux qui nous persécutent; le conseil des théologiens musulmans de Belgique, lui, a refusé, après les attentats de Bruxelles, de faire respecter dans les mosquées une minute de silence pour les victimes ou de réciter la fatiya (2) en leur mémoire, car « les victimes n’étaient pas toutes musulmanes », il est vrai que réciter le dernier verset de la fatiya en l’honneur de mécréants, qui se sont égarés (les chrétiens, assimilés par ailleurs aux porcs) ou qui ont encourus la colère de dieu (les juifs, assimilés par ailleurs aux singes) ce n’est pas hallal, puisque le coran préconise d’être dur avec les non croyants, de n’avoir aucune pitié dans leurs supplice (24 :2) et de les humilier  (9 :29)! ! Et il était sans doute « inapproprié » de réciter devant les caméras celle-ci :

O Allah. Accorde-nous la victoire sur les juifs, qui sont tes ennemis mais aussi les ennemis de notre religion. (Amen)
O Allah. Fais périr les mécréants, les polythéistes et les ennemis de l’islam. (Amen)
O Allah. Eparpille leur nation. (Amen)
O Allah. Disperse leurs troupes. (Amen)
O Allah. Détruis leurs édifices. (Amen)
O Allah. Fais périr leur récolte. (Amen)
O Allah. Rend orphelins leurs enfants. (Amen)
O Allah. Rend veuves leurs épouses. (Amen)
O Allah. Fais tomber leurs biens et leurs fortunes comme butin entre les mains des musulmans. (Amen)

Une religion d’amour, de tolérance et de paix que nous disent nos élites médiatico-politiquo-religieuses, qui n’ont jamais lu le coran.

[1] Les références sont ici limitées au coran, on trouve dans les hadiths de quoi illustrer et détailler bien plus largement chaque point, voir les Preuves

Lire l’article « attentats sur la voie prophétique »  du magazine de l’EI, N°8 et N°10. Il est basé sur de nombreuses références au coran, aux hadiths, à la vie du prophète, et aux commentaires des savants des différentes écoles de l’islam. C’est en quelque sorte une réponse très argumentée à ceux qui disent « ce n’est pas cela l’islam » et cela démontre la réalité de cette idéologie de conquête.

Voir dar-al-islam-8/ et dar-al-islam-10/

[2] la fatiya est la première sourate du courate,  cette prière qui maudit les non musulmans, mécréants, est utilisée 5 fois par jour par les musulmans dans leur prière rituelle. En tournée en Australie, l’équipe de football d’Arabie Saoudite a également refusé de respecter la minute de silence pour les victimes de l’attentat de Manchester.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :