le jihad

Le jihad

Nous avons écrit dans le psautier [les psaumes], après le rappel : oui, ils hériteront de la terre, mes serviteurs, gens de bien. (21 :105) cette affirmation est lourde de conséquence, elle justifie le jihad pour soumettre la terre, au nom de dieu, et Omar transmet ces mots du prophète : J’ai reçu l’ordre de combattre les hommes jusqu’à ce qu’ils disent : « point de divinité excepté Allah » Celui qui dit : « point de divinité excepté Allah » préserve de mon atteinte ses biens et sa personne. (Muslim – I, 200)

Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d’Allah : ils tuent, et ils se font tuer. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’évangile et le Coran (9 :111).

Le Jihad, grand ou interne, représente les luttes, les efforts que doit faire une âme face aux démons, c’est la reprise du thème biblique : la foi sans œuvres est morte (Jacques 2 : 14). Le Jihad, petit ou externe, sont les combats que le croyant doit faire vis-à-vis des mécréants, les koufars. Mais cette distinction récente n’est basée sur aucun verset du coran, ni aucun hadith, elle relève de la takkia.

Le jihad est un devoir religieux en raison de l’universalisme de la mission musulmane et de l’obligation de convertir le monde à l’islam par la persuasion ou par la force ([1]). Le serment d’allégeance de la «Muslim Student’s Association of America» proclame : “Allah est mon Seigneur. L’islam est ma vie. Le coran est mon guide. La sunna est ma pratique. Le jihad est mon esprit. La justice est mon principe et le paradis mon but. J’ordonne le juste, j’interdis le mal. Je combattrais contre l’oppression et je mourrais pour établir l’islam. »

Des pans entiers du coran sont rédigés pour entrainer les hommes au combat, et tous les moyens sont employés: terreur du jugement dernier et de l’enfer, offre de butin, faveur divine, … « Certes, vous avez eu un bel exemple en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple : Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul» (60:4) Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés. (9 :29 ) Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts. (8 :12 ) ([2]).

Lors de la quatrième conférence de l’Académie des recherches islamiques à l’université al Azhar au Caire en 1968, les théologiens musulmans sunnites concluent que : « Le djihad ne terminera jamais, il durera jusqu’au jour de la résurrection, quand ses buts seront atteints, par le rejet de l’agression et la reddition de l’ennemi (…) Le djihad a renforcé la religion et augmenté le nombre de fidèles d’Allah (…) Pour ceux qui sont loin, le jihad est un devoir par procuration. Les différents moyens de soutenir et consolider les combattants du jihad, tels l’apport financier, l’usage de la langue et de la plume, le recours aux tactiques politiques, font partie du combat. Le djihad a été légiféré pour devenir un moyen de propagation de l’islam. En conséquence, les non-musulmans doivent venir à l’islam soit de leur plein gré, soit par la force. La guerre est à la base des relations entre les musulmans et leurs adversaires, à moins qu’il y ait une raison valable pour faire la paix, par exemple l’adoption de l’islam par l’adversaire ou un traité de paix mutuel. Mais les musulmans sont libres de rompre leur pacte avec leurs ennemis s’ils suspectent ceux-ci de vouloir les trahir.

Dans son recueil de lois «  Reliance of the Traveller», l’école sunnite Shafi’ite affirme : Le calife lutte contre les juifs, les chrétiens et les zoroastres et la guerre se poursuit jusqu’à ce qu’ils deviennent musulmans ou versent l’impôt des non-musulmans. … Le calife combat les autres peuples jusqu’à ce qu’ils deviennent musulmans.

Le nouveau président iranien, Hassan Rohani, un modéré succédant à Mahmoud Ahmadinejab, qui voulait rayer Israël de la carte, déclare : «Dans notre région, une blessure a été créée depuis des années dans le corps du monde islamique sous l’ombre de l’occupation de la terre sacrée de Palestine et de notre cher Qods (Jérusalem) par Israël ». Problème, il n’y a pas de lettre P en arabe ! donc, il faudra trouver un autre nom pour la Palestine arabe éternelle lorsque Jérusalem sera judenfrei et siège du califat restauré ([3]).

D’aptrès les hadith de Sijistani, Mohamed a prédit que « Cette communauté se divisera en 73 sectes, 72 d’entre-elles iront en enfer et une seule ira au Paradis et ce sera la majorité. » (Sunan abu-Dawud, vol. 3, no. 4580.) et le savant Dr. Fadl (Sayyed Imam al-Sharif) explique à propos de cette seule secte sauvée (at-Ta’ifa al-Mansura) « Le devoir le plus important de…[la Secte Sauvée] de notre époque, c’est d’engager le jihad contre les régnants apostats qui ont modifié la loi d’Allah, et qui gouvernent les musulmans avec des lois hérétiques d’origine humaine…. les salafistes-jihadistes sont at-Ta’ifa al-Mansura : ils ont promis la victoire contre leurs ennemis et les ennemis de l’islam. », et en effet « il y a ceux qui ordonnent le bien et qui interdisent le mal » [al-Wala wal-Bara] et qui croient avoir le droit divin de juger le niveau d’observance des autres, mauvais musulmans (takfir) ou mécréants, qu’il convient de combattre.

 

Et quel plus bel objectif que de conquérir le monde pour y établir le royaume de dieu, sachant que tous les moyens employés plaisent à dieu et assurent une place dans son paradis ? comme le rappelle la devise des Frères musulmans : « Allah est notre but, le prophète notre chef, le coran notre constitution, le djihad notre voie, le martyre notre plus grande espérance. »

Cette idéologie guerrière décuple l’énergie des combattants, et les vaincus, terrorisés par les châtiments de la charia se tiennent soumis, tremblant comme des moutons. Les grands conquérants en ont été fascinés, les mongols l’ont adopté dès qu’ils ont compris son efficacité ; En Egypte, Napoléon lui-même s’est rêvé conquérant Constantinople et revenant en Europe enturbanné, au nom d’Allah.

Il est fondamental de comprendre que le jihad ([4] progresse en 3 phases, et cela explique les contradictions des versets du coran, et pourquoi les versets abrogés n’ont pas été retirés du coran, car tout bonnement ils s’appliquent à l’une ou l’autre de ces phases : lorsqu’on est minoritaire, c’est la phase victimaire,  on prêche la paix et la tolérance, on se pose en persécuté par des racistes islamophobes, on noue des alliances avec des non musulmans qui viennent soutenir les musulmans persécutés, et s’appuyant sur ces soutiens, on demande des accommodements pour la religion ; Puis, lorsqu’on approche de l’«  égalité », c’est la phase du djihad défensif, défensif contre ce que l’on considère abusivement comme des attaques : critiques de l’islam, refus d’accommodements, … on y répond par la violence et on terrorise les ennemis par des attentats aveugles, puis des assassinats ciblés contre les forces de l’ordre, les critiques et les mauvais musulmans ne respectant pas certains préceptes (femme non voilée, consommation ou vente de vin ou de viande non hallal, non respect du jeune, pratique de la musique et de la danse, non séparation des hommes et des femmes, …)  ; enfin vient le djihad offensif, lorsqu’on a pris le pouvoir, on soumet  et on humilie alors les non musulmans ( Voir la vidéo : )  : http://youtu.be/ntWMb4VpARw).

Les martyres

Le palestinien Mohammed Ibrahim Madi exhorte ses fidèles en ces termes : « J’ai été ravi quand un enfant m’a dit : « Oh cheik ! j’ai 14 ans, dans 4 ans je vais me faire exploser parmi les ennemis d’Allah, je vais me faire exploser parmi les juifs. »  Je lui ai dit : « Oh, jeune enfant,  qu’Allah t’accorde de mériter Shahada ».

Nous les ferons exploser à Hadara, nous les ferons exploser à Tel-Aviv et Netanya, pour qu’Allah fasse de nous les maîtres de cette racaille. Rien ne les arrêtera, sauf la couleur du sang versé par leur peuple répugnant, rien ne les arrêtera, à moins que nous ne nous fassions exploser en le désirant et en le voulant parmi eux. Nous entrerons à Jérusalem en conquérants, et à Jaffa en conquérants, et à Haïfa en conquérants, et à Ashkelon en conquérants.

Que soit béni celui qui éduque ses fils pour jihad et shahada ! Que soit béni celui qui se livre au jihad pour Allah, que soit béni celui qui fait des raids pour Allah, béni soit celui qui ceint son corps ou celui de ses fils d’une ceinture d’explosifs et est allé  parmi les juifs en criant « Allah akbar » Loué soit Allah, il n’est d’autre dieu qu’Allah et Mohamed est son messager ».

et Ahmad Abdul Razek affirme que : « Le croyant a été créé pour connaître son seigneur, pour réaliser l’islam, pour brandir le drapeau : « il n’y a de dieu qu’Allah » , pour être un shahid ou avoir l’intention d’être un shahid . Si le croyant n’aspire pas au shahada, il mourra comme dans la jahiliya. Nous devons aspirer au shahada et le demander à Allah. Si nous le demandons vraiment à Allah, il nous accordera ses récompenses, même si nous mourons dans notre lit. Allah a semé dans notre jeunesse l’amour du jihad et l’amour du shahada. Notre jeunesse s’est transformée en bombes qui se font exploser parmi eux [les juifs] jour et nuit« .

 

La raison et la force

L’attachement à la lettre d’un texte sacré, réputé valable pour tous les temps et tous les lieux, puisqu’il est écrit par dieu, a des conséquences catastrophiques : il amène les fidèles à respecter aujourd’hui des règles d’un autre temps et d’imiter sans retenue le comportement de modèles historiques. Paul a dit : la lettre tue, mais l’esprit vivifie (2 Corinthiens 3:6).

Il n’y a dans l’évangile aucun appel à combattre par les armes, au contraire, et dans la bible il y a bien des récits de combats passés contre les ennemis d’Israël, mais il n’y a dans l’évangile aucun appel à soumettre le monde. La violence des croisades, qui sont une réponse politique à l’expansionnisme islamique, est en contradiction avec les principes de l’évangile. Ces guerres de reconquête et de défense, en d’autres temps anciens, ne sont pas des modèles à contextualiser. Rien dans l’évangile ne les justifie, par contre tout le coran appelle à soumettre le monde en imitant Mohamed. La pratique de l’esclavage est totalement contraire à l’amour du prochain ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites (Mathieu 25 :40). Rien dans l’évangile ne le justifie, alors que le coran le légalise depuis 14 siècles. Le pape Paul III l’a condamné en 1537 suite à la controverse de Valladolid à propos des indiens d’Amérique. Le roi Louis X en 1315 avait déjà proclamé que « le sol de France affranchit l’esclave qui le touche ».

En 2006 le pape Benoit XVI dans une conférence mal comprise à l’époque, mais combien prémonitoire, affirmait qu’il est contraire à la raison de répandre la foi par la contrainte. Celle-ci est en contradiction avec la nature de dieu et la nature de l’âme, et il citait l’empereur byzantin Manuel II Paléologue s’adressant à un contradicteur persan en 1391 : « Montre-moi donc ce que Mohamed a apporté de neuf, et alors tu ne trouveras sans doute rien que de mauvais et d’inhumain, par exemple le fait qu’il a prescrit que la foi qu’il prêchait, il fallait la répandre par le glaive. »

Les appels au meurtre sont en effet clairs dans le coran : Tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. (9 :5)

Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur. (4 :89)

Et, pour être plus clair encore, il suffit de citer des versets qui sont des incitations à tuer ou emmener en esclavage des civils (hommes, femmes et enfants) à cause de leur religion : Combattez les incroyants parmi vous et faites en sorte qu’ils subissent votre cruauté. (9: 123) Je terroriserai les infidèles, brutalisez leurs corps et réduisez-les à l’impuissance parce qu’ils s’opposent à Allah et à son messager. (8: 12)

Ce que Mohamed confirme : Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d’avoir prévalu [mis les mécréants hors de combat] sur la terre. Vous voulez les biens d’ici-bas, tandis qu’Allah veut l’au-delà. Allah est puissant et sage. (8 : 67) Le prophète Mohamed a dit: » J’ai reçu l’ordre de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils témoignent qu’il n’y a de dieu qu’Allah et que je suis son messager et qu’ils instituent la prosternation et l’impôt religieux. S’ils le font, leur sang et leurs propriétés seront protégés. (Muslim Chapitre 9)

Et effectivement dans les narrations des combats menés par les troupes de Mohamed, on trouve : Ibn ‘Omar (que Dieu agrée le père et le fils) a dit : Les juifs des Banû An-Nadîr et des Banû Qurayza ayant attaqué le prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui), celui-ci expulsa les Banû An-Nadîr, mais maintint les Banû Qurayza par mesure de faveur jusqu’au jour où, ceux-ci l’ayant de nouveau attaqué, il mit alors à mort leurs hommes et partagea leurs enfants, leurs femmes et leurs biens entre les musulmans. Toutefois quelques gens des Banû Qurayza se rallièrent au prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) qui leur accorda la sécurité et ils se convertirent à l’islam. Le prophète expulsa de Médine tous les juifs : ceux de la tribu des Banû Qaynuqâ`, ceux de la tribu des Banû Hâritha et tous les juifs de Médine. (Muslim 3312)

Malek Chebel, un musulman modéré, auteur d’une traduction du coran, déclarait à la télévision le 23 mars 2012 que Mohamed Merah n’était pas un bon musulman puisqu’il avait bu de la bière la veille de sa virée mortelle et qu’il avait tué des musulmans (deux des 3 soldats assassinés étaient musulmans). Et donc, visiblement, le fait qu’il ait tué à bout portant des enfants ne compte pas, ca serait même « normal », puisque c’étaient des enfants juifs.

(Les juifs, nous les avons maudits) à cause de leur rupture de l’engagement, leur mécréance aux révélations d’Allah, leur meurtre injustifié des prophètes ([5]), et leur parole : “Nos cœurs sont (enveloppés) et imperméables” …. Et à cause de leur mécréance et de l’énorme calomnie qu’ils prononcent contre Marie. Et à cause de leur parole : “Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le messager d’Allah”. Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié; mais ce n’était qu’un faux semblant ! (4 :155-157

Quatre tactiques de djihad pour l’invasion.

Faire peur, humilier et détruire la société, pour lui substituer l’Oumma, la communauté musulmane, régie par la charia, les lois et les règles issues du Coran et de la tradition mahométane. Voilà le projet du djihad au service d’une idéologie qui mêle spirituel et temporel, religiosité et politique. Pour mettre en œuvre cette stratégie, l’islam utilise quatre tactiques complémentaires.

  1. La déstabilisation et d’intimidation

Comportements illégaux, délinquance systématique, violences, agressions, insultes, intimidations, provocations, guérilla contre les représentants de l’ordre (police, pompiers, conducteurs de bus, ambulanciers… )

Chantage sur les commerçants non hallal (vendant du porc ou employant des femmes non voilées), intimidation des femmes non voilées, portant des jupes ou entrant dans les cafés

  1. L’implantation progressive de la charia

Immigration et démographie, permettant une danse du ventre électorale qui fait tourner la tête aux candidats et aux rééligibles et leur fait accepter successivement, par clientélisme, des accommodements déraisonnables :

Alimentation (nourriture hallal, refus de l’alcool et du porc dans les collectivités)

Habillements féminin (foulard, voile, burqa) et masculin (barbe, kamis).

Finance et banques islamiques, tribunaux islamiques, boutiques musulmanes

Multiplication des mosquées avec dômes, minarets

Cimetières islamiques

Alignement sur le calendrier islamique (Ramadan, fêtes musulmanes)

Prières dans les lieux publics, dans les entreprises

Multiplications des établissements scolaires musulmans et des écoles coraniques

Ségrégation par refus de la mixité (piscines – salles de sport – hôpitaux et maternités…)

Multiplication des quartiers et des cités à majorité musulmane,

Infiltration des structures d’influence (police, armée, services publics, postes d’élus, bienfaisance…)

  1. La victimisation

La moindre critique contre l’Islam, le Coran ou le Prophète sont suivis de dépôts de plaintes, tohu-bohu médiatique, manifestations de mieux en mieux coordonnées.

Amalgame de l’islamophobie avec le racisme et l’extrême droite.

Revendication d’un délit de blasphème.

4. Le djihad terroriste

Enlèvements, attentats, tueries mises en scène, agressions armées, mutilations.

Le djihad terroriste est la tactique la plus voyante, c’est celle qui fait le plus peur aux dirigeants européens. Il occulte les autres tactiques et les fait passer pour modérés.

D’après la fiche n°6 d’Etienne Péléant publiée le 21 septembre 2012 dans CLAIR et NET. http://islamclairetnet.com/

Lire cette étude sur l’islam militant : http://www.mosci.info/pdf/L%27occident%20face%20%E0%20l%27islamisme%20militant%20(EssaiRyan27092006.pdf

Suite : le dialogue islamo chrétien

[1] http://www.asraralislam.com/Les%20secrets%20de%20l’islam/ils_sont_des_leurs.html

[2] Cette histoire absurde de doigts est surement une mauvaise traduction.

[3] C’est en 135 que l’empereur Hadrien a renommé la Judée en Palestine, Voir http://www.dreuz.info/2013/09/israel-hier-aujourdhui-demain

[4] Voir http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2015/01/comment-le-djihad-sinstalle-progressivement-dans-un-pays.html

[5] Mais quels sont ces meurtres dont le coran les accuse faussement, puisque à la fin du verset il dit qu’ils n’ont pas tué Jésus ! Le coran fait là une citation erronée, les juifs ne prétendent évidemment pas avoir tué le messie, mais quelqu’un se prétendant tel. Alors que chacun est sensé porter ses propres péchés, le coran ferait retomber leur faute sur leurs descendants ? C’est incohérent. Ce verset ne critique pas la religion juive, mais attaque les juifs dans leur ensemble, c’est du racisme à l’égard d’un groupe humain. Le protocole des sages de Sion, vaste plan supposé de conquête du monde, est reconnu aujourd’hui comme étant un faux. C’est un pamphlet regroupant un flot de calomnies antisémites, propagé par le régime tsariste, il fut utilisé par Hitler, et l’est encore largement dans le monde musulman, où on le diffuse dans certaines mosquées. Mein kampf est également réédité dans ces circuits, et c’est même un best seller dans ces pays (voir http://observers.france24.com/fr/content/20080214-mein-kampf-tete-gondole-librairies Et aussi http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/mein-kampf-et-neonazisme-en-6686 et encore http://www.islamisation.fr/archive/2011/12/05/le-virgin-megastore-du-qatar-met-a-l-honneur-mein-kempf.html)

Et encore http://lahuppe.files.wordpress.com/2009/09/liens_nazisme-islam.pdf et enfin http://www.dreuz.info/2015/04/la-laicite-couvre-la-lachete-face-a-la-conquete-islamique/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :