la réforme

L’AGRIF (Alliance Générale contre le Racisme et pour le Respect de l’Identité chrétienne de la France) a publié ce texte parodique, évidemment apocryphe (cela n’échappera qu’aux naïfs), mais qui pourrait avantageusement être à la base d’un mouvement de réforme de l’islam :

Le 25 chawwal 1437, 31/07/2016.

« Nous, responsables unanimes du Culte Musulman en France,

Horrifiés par les assassinats, massacres et persécutions de chrétiens perpétrés de par le monde par des organisations de fanatiques mais aussi par des États islamiques ;

Regrettant aussi les situations d’apartheid toujours imposées aux non-musulmans dans les 57 pays adhérents de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) ;

Considérant en particulier l’archaïsme du principe de dhimmitude toujours invoqué dans l’ensemble de l’islam, sunnite comme chiite, à l’égard des gens du Livre, chrétiens, juifs et zoroastriens ;

Déclarant que la lecture des textes fondamentaux de l’islam, du Coran et des Hadîths ne saurait être menée sans esprit de discernement, de jugement critique et d’exclusion des sourates et versets montrant en exemple des actions de massacres ou les châtiments inhumains attribués au prophète Mahomet – que la paix et la bénédiction d’Allah soit sur lui – lors de leurs rédactions apocryphes entre les deuxième et quatrième siècles après l’Hégire ;

Proposons une nécessaire nouvelle édition universelle du Coran, mentionnant explicitement comme non canoniques, et avec une mise en page différente, les sourates et versets de la période dite médinoise du prophète, rédigés à des fins de domination religieuse et politique sur l’ordre des califes et d’abord d’Uthmân, le troisième ;

Rappellons la vérité trop longtemps bâillonnée de ce que le Coran est un texte « inspiré » et non « dicté » par Allah lui-même, donc n’excluant pas la légitimité d’une libre lecture critique ;

Exigeons donc d’en finir avec l’enseignement dans les écoles coraniques et mosquées d’une lecture anachronique du coran comme des Hadîths et donc de la Sira du prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soit sur lui ;

Énonçons solennellement que ce dernier ne saurait être pratiquement idolâtré comme cela est souvent le cas dans une déviation totale de son enseignement primordial ;

Rappellons que ce ne sont pas les aspects trop humains de Mahomet – que la paix et la bénédiction d’Allah soit sur lui – homme pécheur qu’il faut admirer mais ses élans mystiques vers Dieu ; qu’en particulier les récits contant ses massacres, ses distributions de femmes et enfants à ses guerriers, et en particulier à lui-même, ne doivent pas être érigés anachroniquement en modèles ; notamment les multiples récits des Hadîths tels, pour n’en prendre qu’un, celui du Sabih d’El-Bukhâri où Anas ben Malik raconte comment, après avoir fait égorger son mari, le prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soit sur lui – consomme presque aussitôt non loin de là le mariage avec la jeune femme juive Safiya ben Huyay ben Akhtab.

Pareil récit, comme plusieurs centaines de Hadîths, ne doit être interprété que comme le rappel de ce que le prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soit sur lui – n’était qu’un homme pécheur, avec des mœurs cruelles qu’il est abominable d’ériger en exemples à suivre comme le fait l’État islamique et comme on le prône encore hélas dans presque tout l’ensemble de l’oumma.

En conclusion solennelle, nous, responsables de l’oumma en France appellons tous nos frères, tant sunnites que chiites, de l’oumma universelle à accomplir selon la volonté d’Allah la révolution religieuse nécessaire de considération critique des textes de l’islam si bellement prônée à l’université Al-Azhar au Caire par le chef de l’État, le Maréchal Abd-el-Fatah Al-Sissi en cette Égypte où fut élaborée la contestable version du Coran imposée depuis aux croyants.

Nous tenons en particulier en ces jours de deuil pour les chrétiens à professer que les plus de deux cents versets du Coran et des Hadîths prévoyant pour les chrétiens « associateurs » une éternité de tourments annoncée par Allah, n’appartiennent qu’à un travestissement polémique et blasphématoire de la vérité d’un Dieu ramené à de l’exécration humaine par un travail de détournement textuel.

Ils prient pour qu’Allah reçoive en son paradis tous les justes parmi l’islam et toutes les nations. » »

voir http://www.lagrif.fr/

Le président égyptien Al Sissi déclare le  28 décembre 2014 à al Azhar :
Nous avons parlé auparavant de l’importance du discours religieux, et je tiens à répéter que nous ne faisons pas assez en considération d’un vrai discours religieux. Le problème n’a jamais été avec notre foi. Peut-être que le problème réside dans l’idéologie, et cette idéologie est sanctifiée parmi nous. Je parle d’un discours religieux qui correspond à son époque. Je m’adresse aux érudits religieux et aux clercs. Nous devons examiner longuement et sévèrement la situation actuelle, j’en ai parlé à plusieurs reprises dans le passé. Nous devons examiner longuement et sévèrement la situation où nous nous trouvons.
Il est inconcevable que l’idéologie que nous sanctifions soit pour notre nation toute entière source de préoccupation, de danger, de meurtre, et destruction partout dans le monde. Il est inconcevable que cette idéologie, je ne parle pas de « religion » mais d’ »idéologie », l’ensemble d’idées et de textes que nous avons sanctifiés dans le cours des siècles, à un tel point que les contester est devenu très difficile. Cela aboutit au point d’être hostile au monde entier. Est-il concevable que 1,6 milliards puissent vouloir tuer une population mondiale de 7 milliards, afin qu’ims puissent vivre dans leur monde ? C’est inconcevable. Je dis ces choses ici, à al Azhar, devant les leaders religieux et les érudits. Qu’Allah puisse témoigner de la vérité de vos intentions, au jour du jugement, concernant ce que je vous dis aujourd’hui. Vous ne pouvez pas voir les choses avec clarté quand vous êtes enfermés (dans cette idéologie). Vous devez en sortir et regarder de l’extérieur, afin de se rapprocher d’une idéologie  vraiment éclairée. Vous devez marquer votre opposition avec détermination. Laissez-moi le dire encore : nous avons besoin de changer radicalement notre religion.
Honorable imam (le grand sheik de al Azhar), vous qui avez des responsabilités devant Allah, le monde entier attend vos paroles, parceque la nation islamique est déchirée, détruite, et court à sa perte. Nous la portons nous-même à sa perte

Noureddine Boukrouh plaide en 2014 pour une réforme de l’islam :
http://www.postedeveille.ca/2014/12/plaidoyer-pour-une-reforme-de-lislam.html
https://www.facebook.com/notes/noureddine-boukrouh/peut-on-reformer-lislam-/769180076486505
https://www.facebook.com/notes/noureddine-boukrouh/remettre-le-coran-a-lendroit/772604179477428/
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2014/12/22/article.php?sid=172410&cid=41
https://www.facebook.com/notes/noureddine-boukrouh/changer-notre-vision-des-autres/785027218235124/
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2015/04/09/print-41-177047.php

Salman, le Prince héritier d’Arabie saoudite déclare en novembre 2017
Nous souhaitons retourner à un islam modéré, tolérant et ouvert sur le monde et sur toutes les autres religions.
Ce n’est pas ici un lieu pour les entreprises conventionnelles, c’est un lieu pour les rêveurs, qui veulent faire quelque chose de nouveau dans le monde

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :