la Mecque

La Mecque

Les premières mosquées ne sont pas orientées vers la Mecque mais vers Jérusalem, dit la tradition musulmane, mais en fait vers un site patrimonial en Syrie : Petra, disent les relevés topographiques de Dan Gibson (voir https://youtu.be/iDk4iUlNpxI), jusqu’à ce que les commentateurs, vers 670, n’aient inventé la biographie légendaire de Mohamed, puis la ville de la Mecque, qui n’apparait sur aucune carte avant le 9ème siècle ([1]), et qui, bien que centre commercial ([2]) n’est cité dans aucun des pays de destination ni par aucun des auteurs antiques, même dans la charte de Médine, conclue à Médine entre Mohamed et divers tribus ! Sa description florissante, en particulier ses prétendues plantations, entre en contradiction totale avec les possibilités désertiques du site et même avec le coran J’ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de ta maison sacrée [la Kaaba] (14 :37). De même que le coran a été créé ex nihilo, sans référence explicite à aucune source judaïque ou chrétienne, la Mecque a été créée en un lieu choisit sans passé juif ni chrétien, et avec un passé arabe fictif, de traditions millénaires destinées à prouver la filiation à Abraham : le puits zemzem d’Ismaël, la kaaba temple cubique construit par Abraham et Ismaël, le mont Abu Kubays, la tombe d’Hagar, …

Jérusalem n’est pas citée dans le coran, et la Mecque n’y est citée qu’une fois, dans une des dernières sourates révélées ([3]) « C’est Lui qui, dans la vallée de la Mecque, a écarté leurs mains de vous, de même qu’Il a écarté vos mains d’eux, après vous avoir fait triompher sur eux.» (48 :24). mais la sourate 48 :22-27 décryptée raconte l’épisode de 614, lorsque les perses ont remis Jérusalem non pas à leurs alliés arabes mais aux juifs : ce n’est pas le val de Makka, c’est le val de Bakka qu’il faut lire, les arabes n’ont pas été refoulés de la Mecque, mais du val de Bakka, aux abords de Jérusalem, en changeant quelques noms et au prix de quelques insertions, la sourate 48 a changé de sens. A moins que Makka ne vienne de « mak », un mot commun construit sur la racine « MK » et qui signifie en hébreu et en araméen : « creux », « bas », « fondation », « base », « soubassement » etc… Ce n’est donc pas le nom d’une ville mais une description d’un site situé “en bas”. Or dans le Talmud, l’emplacement du Sanctuaire de Jérusalem est désigné comme « Le nombril du monde » et « La roche de fondation » ! Il s’agirait alors des fondations du Temple de Jérusalem.

Lorsque le coran semble parler de la Mecque (et les commentateurs rajoutent abusivement son nom), il s’agit en fait de Jérusalem.

Suite : Pétra

[1] Ptolémée (90-168) parle d’une Macoraba, mais ce n’est pas la même racine. Par contre il y a une Maqarib près de Yatrib, qui est plus proche de l’endroit spécifié par Ptolémée. Aujourd’hui, Macoraba est assimilé à la Mecque par les autorités saoudiennes. C’est la seule mention ancienne de cette ville imaginaire.

[2] Commerce maritime ou terrestre ? nulle mention de la mer ni de port (Djeddah à 80 km), la Mecque n’est pas à un carrefour de routes commerciales mais au beau milieu d’un désert, et les traditions musulmanes prétendent tantôt qu’ils importaient tel produit et tantôt qu’ils l’exportaient.

[3] En plusieurs endroits, les traducteurs-commentateurs ont rajoutés son nom entre parenthèses, ainsi que d’autres noms propres, selon les besoins de leurs commentaires. Voir aussi http://davidbelhassen.blogspot.fr/2017/05/ou-se-trouve-la-mecque-selon-le-coran.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :