les zoroastriens

Les sabéens et les Zoroastriens

Les nazaréens ne sont pas les seuls que le coran reconnait comme inspirateurs :

Certes, ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsés, les nazaréens, et les sabéens, quiconque d’entre eux a cru en Allah, au jour dernier et accompli de bonnes œuvres, sera récompensé par son seigneur; il n’éprouvera aucune crainte et il ne sera jamais affligé (2 :62). Au jour de la résurrection, Allah distinguera entre ceux qui auront cru, ceux qui auront pratiqué le judaïsme, les sabéens, les nazaréens et les zoroastriens (22 :17).

Les sabéens sont mal connus, ils seraient des judéo-chrétiens baptistes.

Zoroastre prêche en Perse (Iran actuel) entre le XIIème et le VIIème siècle avant JC une religion monothéiste dont le dieu est Ahura Mazdā (Ohrmzd, Seigneur-Sagesse), les anciens dieux sont conservés comme des génies, crées par le dieu. Il a laissé un livre de révélations, transmis oralement, l’avesta. Le principe de Zoroastre est qu’il existe deux esprits fils du dieu, un esprit saint (le bon choix), et un esprit mauvais (le mauvais choix), opposés, représentant le jour et la nuit, la vie et la mort. Dieu a créé l’homme en lui donnant son libre arbitre afin qu’il puisse toujours choisir ce qu’il a à faire entre le bien et le mal. Tout homme est l’ouvrier de dieu pour transfigurer le monde. Les anges sont les intermédiaires entre les hommes et dieu, le démon pousse les hommes au mal. Les trois commandements zoroastriens sont : bonne pensée, bonne parole, bonne action, et dans le monde, il n’y a qu’une voie, c’est la voie de la droiture ; Après la mort, l’âme doit traverser le Pont du Trieur, Chinvat Peretu, qui est tranchant comme une lame de rasoir pour l’homme inique et par conséquent impossible à franchir. Il y a une vie éternelle après la mort et les âmes seront départagées selon leurs actions; l’équivalent de l’enfer est une sorte de purgatoire avant le retour de Zoroastre, la résurrection finale et l’immortalité. le zoroastricisme prône l’égalité entre les hommes et les femmes, condamne l’esclavage, les idoles, les sacrifices animaux. Entre autres rites : il faut prier cinq fois par jour, la consommation de vin est interdite. Quant au margerzâm, il est digne de mort et appelle la damnation éternelle ; dans cette catégorie entrent : le brigandage, l’adultère, la pédérastie, le suicide, le meurtre du Juste (c’est-à-dire d’un mazdéen), la sorcellerie, la souillure de l’eau et du feu par le contact de cadavres, l’extinction du feu sacré, l’apostasie.

A partir du Ve siècle av. J.C., les perses constituent pour plus de deux cent ans un empire universel, comprenant quarante-six nations, dont la Grèce, l’Egypte et l’Inde. Grâce à la réforme zoroastrienne, les perses ont propagé de façon complètement inédite les idées les plus tolérantes et les plus humanistes dans ce vaste empire, en contraste total avec la barbarie qui les précédait.

“J’ai accordé à tous les hommes la liberté d’adorer leurs propres dieux et ordonné que personne n’ait le droit de les maltraiter pour cela. J’ai ordonné qu’aucune maison ne soit détruite. J’ai garanti la paix, la tranquillité à tous les hommes. J’ai reconnu le droit de chacun à vivre en paix dans le pays de son choix… » .

L’empereur perse Cyrus le grand mit donc fin à l’exil des juifs, en libérant Jérusalem de la domination babylonienne et en autorisant la construction du second temple. La plupart des textes judaïques traitant de la vie après la mort appartiennent à la période de domination perse en Palestine. Ils ne sont attestés dans les écrits juifs que postérieurement à la captivité de Babylone (597 à 538 av. J.-C.), période pendant laquelle les élites juives, en exil à Babylone, entrèrent en contact avec la Perse, les mythes sériens et le zoroastrisme.

Au moment de l’invasion islamiste, les parsis se réfugient en Inde, de sorte qu’une version du livre saint zoroastrien nous est parvenu.

Les manichéens séparent le monde en deux, ainsi l’homme possède un esprit appartenant au royaume de la lumière, c’est la partie immortelle de l’homme et un corps appartenant au royaume des ténèbres, c’est la partie mortelle de l’homme. En suivant des règles précises réduisant le plus possible toute forme de matérialisme et de sensualité, l’objectif est d’atteindre un état parfait, si nécessaire à la suite de plusieurs réincarnations, dont on trouve trace en : Telle sera leur sanction parce qu’ils ne croient pas en nos preuves et disent : « Quand nous serons ossements et poussière, serons-nous ressuscités en une nouvelle création?  » (17 :98) Comment pouvez-vous renier Dieu alors qu’il vous a donné la vie, alors que vous en étiez privé, puis il vous a fait mourir, puis il vous a fait revivre et enfin vous retournerez à lui (2 :28).

Entre autres rites : l’aumône, 4 prières par jour, jeune d’un mois. On ne peut pas représenter dieu. Mani prêcha en Perse au IIIème siècle et dans tout le moyen orient.

Suite : une version du notre père

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :