Mohamed associé à Allah

Mohamed est  associé à Allah

Le coran l’ordonne : Obéissez à Allah et au messager (3 :32,132 ; 5 :92 ; 8 :1,20,46 ; 24 :52,56 ; 33 :66,71 ;47 :33 ; 49 :14 ;58 :13 ; 64 :12) Mais comment obéir à Mohamed ? en suivant les préceptes du coran évidemment. Mais, est-ce la parole de Mohamed, ou celle de Dieu ? ou bien Mohamed est-il Dieu ?

Mohamed n’est qu’un homme ([3]), mais Allah l’associe à lui en lui donnant autorité sur les croyants : Quiconque obéit au messager obéit certainement à Allah. (4:80) Et quiconque désobéit à Allah et à son messager aura le feu de l’enfer pour y demeurer éternellement. (72:23) Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et son messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à Allah et à son messager, s’est égaré certes, d’un égarement évident. (33 :36)  Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement. (4 :59) ([1])

Allah établit Mohamed comme juge absolu avec obéissance totale : Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement [à ta sentence]. (4 :65)

Allah instaure enfin Mohamed comme intercesseur entre lui et les hommes pour le pardon des pêchés : Nous n’avons envoyé de messager que pour qu’il soit obéi, par la permission d’Allah. Si, lorsqu’ils ont fait du tort à leurs propres personnes ils venaient à toi en implorant le pardon d’Allah et si le messager demandait le pardon pour eux, ils trouveraient, certes, Allah, très accueillant au repentir, miséricordieux. (4 :64) Implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes. (47 :19 )

Mais aujourd’hui, si Mohamed, le messager intercesseur, est vraiment mort, en quoi cette affirmation essentielle du coran éternel nous concerne-t-elle ? D’autant que Nul pécheur ne portera les péchés d’autrui (39 :7).

En fait, ces versets nazaréens ne parlent pas de Mohamed mais de Jésus ! [2] Allah, Mohamed et Gabriel, masquent trop bien Dieu, Jésus et l’esprit-saint.

Le verset (97 :1) dit que Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr. Mais, en langue syriaque, Chahr  c’est sahr, les vigiles ; d’ailleurs un hadith d’Aicha dans la nuit d’al qadr dit qu’il y a des vigiles. Enfin, la dernière messe de Noël se célébrait traditionnellement à l’aube. Qadr, la destinée, c’est en fait l’étoile de noël et il faut lire que la nuit de noël est plus bénéfique que 1000 vigiles. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube.  Ce n’est pas le coran qui descend, d’ailleurs le mot est entre parenthèses, ajouté par les traducteurs, c’est Dieu qui s’incarne en Jésus, c’est Noël !

La sourate 5 raconte l’épisode de la table servie : (Rappelle-toi le moment) où les Apôtres dirent : « Ô Jésus, fils de Marie, se peut-il que ton Seigneur fasse descendre sur nous du ciel une table servie?  » Il leur dit : « Craignez plutôt Allah, si vous êtes croyants ». Ils dirent : « Nous voulons en manger, rassurer ainsi nos cœurs, savoir que tu nous as réellement dit la vérité et en être parmi les témoins ». « Ô Allah, notre Seigneur, dit Jésus, fils de Marie, fais descendre du ciel sur nous une table servie qui soit une fête pour nous, pour le premier d’entre nous, comme pour le dernier, ainsi qu’un signe de Ta part. Nourris-nous : Tu es le meilleur des nourrisseurs. » (5 :112-114) cette Aïd, cette liturgie, c’est la cène !

Et Gabriel qui nettoie le cœur de Mohamed de la souillure du peché, c’est Jean Baptiste qui baptise Jésus. Mais c’est contradictoire avec le refus du peché originel.

Et Mohamed, rentrant dans la kaaba de la Mecque, renversant lui même les idoles qui s’y trouvent, c’est encore une réécriture de l’évangile : Jésus chassant les marchands du temple !

Et l’ascension de Mohamed à Jérusalem pour recevoir la révélation du coran, c’est une réécriture de la bible, c’est Moise montant au mont Sinaï pour y recevoir la loi.

Jésus disait : « Mon royaume n’est pas de ce monde », « ceux qui prendront l’épée périront par l’épée », « aime ton prochain comme toi même » et « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit » (mathieu 28 :19) et Mohamed : « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humilies . » (9:5).

Suite : les conquêtes

voir aussi : Le dialogue islamo chrétien

 


[1] Ce verset contient une addition pour justifier l’autorité des califes

[2] L’histoire de Mohamed telle qu’elle est rapportée dans le coran et La sirah (vie de Mohamed) est une réécriture et une récupération de la bible et de l’évangile : il y est rapporté que à sa naissance il y eut un éclair et un tremblement de terre qui fit tomber toutes les idoles (phénomènes semblables pour la mort du christ), enfant, un  nuage se déplaçait au dessus de lui pour le protéger du soleil (cela reprend  l’étoile qui a guidé les mages vers la crèche), lors d’un voyage à la Mecque,  il a échappé au convoi et on le retrouva sous un arbre (cela réécrit l’épisode de Jésus  avec les docteurs), quand il mangeait avec ses frères et sœurs, il restait  toujours de la nourriture (comme lors de la multiplication des pains) Gabriel  lui a ouvert la poitrine pour lui laver le cœur de la souillure du péché (Jésus  s’est fait baptiser par Jean Baptiste – mais cet épisode n’aurait pas lieu  d’être, l’islam niant le concept de péché originel), Mohamed est monté aux cieux à partir de Jérusalem pour recevoir la révélation du coran, c’est une réécriture de Moise montant au mont Sinaï pour y recevoir la loi. Mohamed s’isolait dans une  grotte du désert, et c’est là qu’il recevait la révélation du coran (comme Abraham au mont Sichem, comme Moïse  sur le Sinaï, Jésus aussi, comme beaucoup de prophètes, fit une retraite dans  le désert), Mohamed est rentré dans la Kaaba de la Mecque pour y renverser les idoles, c’est Jésus chassant les marchands du temple, Mohamed a fait sa dernière prédication sur le mont de la miséricorde, c’est encore et toujours une réécriture de Jésus faisant son sermon sur la montagne, où il a proclamé les béatitudes et l’amour du prochain alors que Mohamed prêchait le djihad et la soumission du monde (9:5, 9:29, 9 :123, 2:190-191, 3:169, 4:74, 4 :89, 8:12, 8:67, 8:15-17, …). Et lorsque Jésus envoie ses disciples en mission pour annoncer la bonne nouvelle et l’amour du prochain il leur dit : Si quelqu’un vous écoute, c’est moi qu’il écoute, ce qui est devenu dans le coran, prônant et justifiant le jihad : Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués (8:17)

[3] Mais pourtant critiquer Mohamed ou le caricaturer est un blasphème, l’islam exige à son égard un respect qui n’est dû qu’à Dieu.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :