Conclusions

Conclusions

Des judéos-chrétiens (les nazaréens) ont traduit la torah et l’évangile en arabe, d’où, répercutant l’amour la tolérance et la paix évangélique, les versets dits mecquois du coran. Puis ont été ajoutés les versets dits médinois, dont les versets guerriers et djihadistes du « combat sur les sentiers d’Allah » (3:169, 4:74).

Le coran, texte fondateur, regroupe tous ces versets et est à lire et à analyser tel qu’il est, et pas tel qu’on voudrait qu’il soit ([1]).

Non, l’idéologie du coran (et des hadiths) n’est pas une religion d’amour, de tolérance et de paix. C’est une chose de dire, en employant l’imparfait ou le passé simple : « en ce temps-là, les troupes du roi brulèrent la ville, égorgèrent les hommes, violèrent les femmes et emmenèrent les survivants en esclavage » (33:26, 8:7, 47:4), mais c’en est une autre de présenter cela comme « le bon modèle à imiter»[2] et enfin cela n’a rien à voir avec dire, à l’impératif : « tuez-les où que vous les trouviez » en parlant des mécréants, des associateurs, … (2 :191, 4 :89, 9 :5) [3] et (9:123, 8:12, 8:67, 8:15) surtout que c’est dieu qui est sensé parler, dans un texte incréé, valable pour tous les lieux et pour tous les temps  ([4]).

Non, les premières victimes des islamistes ne sont pas les musulmans, ce sont les non musulmans, les djihadistes font le tri : ceux qui ne savent pas réciter la chahada sont des mécréants, qu’ils assassinent.

L’idéologie du coran est une idéologie de soumission : soumission de l’homme à dieu, soumission de la femme à l’homme, soumission du non musulman au musulman.

L’idéologie du coran est incompatible avec les droits de l’homme : elle n’accepte pas la liberté de pensée, la liberté de choisir ou non une religion, un musulman qui abandonne sa religion encourt la peine de mort.

L’idéologie du coran est incompatible avec la laïcité : la loi islamique issue du coran s’impose à l’état et remplace la loi civile.

L’idéologie du coran est machiste : la femme est une éternelle mineure qui passe de l’autorité de son père à celle de son mari, elle n’est jamais considérée à l’égal de l’homme : le témoignage d’un homme égale le témoignage de deux femmes, la part d’héritage d’une femme est moitié de celle d’un homme, la femme doit être soumise à son mari qui peut la battre si elle se refuse à lui, certaines activités lui sont interdites ( impure, elle corrompt la prière), elle ne doit pas être vue par un autre que son mari, et donc elle doit rester voilée sous peine d’être réputée impudique.

La loi islamique issue du coran est discriminatoire : elle distingue selon que l’on est ou que l’on n’est pas musulman. Le non-musulman chrétien ou juif n´est pas l´égal du musulman, il a un statut inférieur, de dhimmitude, c´est à dire protection moyennant impôt et humiliation, les autres non musulmans doivent se convertir. Mais protection contre qui est-il donc nécessaire de les protéger ?

La loi islamique issue du coran institutionnalise l’esclavage, qui a été pratiqué par des razzias jusqu’au XX° siècle.

En terre d’islam, les hommes ne sont pas libres et égaux en droit, on y distingue trois castes : les musulmans, les dhimmis et les esclaves.

La loi islamique issue du coran est incompatible avec la démocratie, puisqu’elle n’est pas susceptible d’évoluer par le vote des citoyens, elle est figée depuis les temps de la barbarie.

L’idéologie du coran est intolérante : les associateurs (les polythéistes et les chrétiens) sont explicitement déclarés impurs. Les juifs et les chrétiens, qui sont traités respectivement de singes et de porcs, mais aussi les apostats, les païens,… sont désignés comme mécréants et comme des ennemis à abattre. Les non musulmans et les musulmans modérés sont les premières victimes de l’idéologie du coran, en particulier les femmes.

Le coran est la parole littérale de dieu, non réformable car en retrancher ou s’en éloigner serait blasphématoire.

L’islamisme modéré, amené à rejeter certains versets du coran, est un blasphème. De toute façon le pouvoir idéalement parfait trouvera toujours plus musulman que lui pour assurer le salut du monde.

Le dieu du coran n’est pas un dieu miséricordieux, mais un dieu qui menace des pires châtiments et qui absout d’avance ses croyants de les réaliser en son nom.

C’est aux intellectuels musulmans d’entamer un processus d’analyse du coran [5] en vue d’abroger les versets medinois, incompatibles avec l’amour, la tolérance et la paix. Un bon moyen d’abrogation serait d’étendre à ces versets la notion chiite de falsification des textes.

Et alors nous sera accessible le rêve des sages de l’humanité :

Hommes de bonne volonté et de toutes philosophies, donnons-nous la main et aimons-nous le uns les autres.

[1] Il est urgent d’arrêter de parler du coran sans l’avoir lu, lire en particulier les sourates 4,5,8 et 9

[2] L’imitation de Jésus Christ n’aurait jamais conduit les djihadistes à assassiner charlie-hebdo, l’imitation de Mohamed si (d’après les auteurs les plus respectés de l’islam, Ibn Ishak et Tabari,  Mohamed a fait assassiner les poètes qui le critiquaient : Asmâ bint Marwan, Abou ‘Afak, Kaab Ibn Achraf). voir http://www.thereligionofpeace.com/French/Pages/WWMD.htm

[3] Et qu’on lise le coran  en français ou en arabe, quelle que soit « l’interprétation », tuez-les, c’est assez précis. David Abassi explique que « Le terme « tuer » est beaucoup utilisé dans le Coran. Dans toutes les traductions du Coran, le mot « GHETAL » est traduit comme « le combat » ou « faire la guerre ». Mais le dictionnaire de la langue arabe indique que  » GHETAL » veut dire : « tuerie », « massacre », « abattage », « assassinat », ou encore « homicide ». C’est le mot « HARB » qui veut dire « la guerre ». Quant aux synonymes de « combat », ce sont les mots « NEZAL », « JAHAD », « NATAH » ».

[4] voir aussi les notes 2 et 6 de la page https://amourtolerancepaix.wordpress.com/2014/10/27/dialogue-islamo-chretien/

[5] En 1985, au Soudan, Mahmud Muhammad Taha a été pendu pour avoir voulu considérer les versets médinois comme un texte qui ne valait que pour son temps.
En 2014, Noureddine Boukrouh lancait quelques pistes :
http://www.postedeveille.ca/2014/12/plaidoyer-pour-une-reforme-de-lislam.html
https://www.facebook.com/notes/noureddine-boukrouh/peut-on-reformer-lislam-/769180076486505
https://www.facebook.com/notes/noureddine-boukrouh/remettre-le-coran-a-lendroit/772604179477428/
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2014/12/22/article.php?sid=172410&cid=41
https://www.facebook.com/notes/noureddine-boukrouh/changer-notre-vision-des-autres/785027218235124/
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2015/04/09/print-41-177047.php

 

 

Suite : sources

Publicités

2 réflexions sur “Conclusions

  1. lohou 13 janvier 2017 à 15 h 30 min Reply

    Salut.
    J’ai été élevé dans la tradition catho.
    Les amis de mon père adoptif étaient des prêtres ouvriers et des curés de campagne, que Dieu les bénissent! Jamais je ne les ai entendu dénigrer la religion musulmane comme vous le faites…, même après l’attentat du 11 septembre!
    Apparemment, votre vision de l’Islam ne se base que sur celle de ses fanatiques douteux…
    un peu comme si on considérait le christianisme uniquement en se référant à ses prêtres pédophiles…ou ses grenouilles de bénitier…
    Bref, vous confondez Paroles de Dieu et interprétations humaines…et préférez voir la paille dans l’oeil de vos voisins plutôt que la poutre dans la vôtre.

    Vous oubliez un peu vite vos propres erreurs, telle que l’inquisition,(~1500 après J-C !?), pas si éloignée de nous, finalement…ainsi que la condition de la femme, après Jésus Christ. Elle n’était pas folichonne non plus en terres christianisées du moyen-âge, à l’époque de la revelation du Coran,…quant-à l’esclavagisme, n’en parlons pas…

    À trente huit ans, j’ai lu une traduction du Coran, et il m’a tout de suite fait l’effet d’un Rappel, d’une Vérité que j’avais toujours su, mais que j’avais oublié! Et contrairement à ce que j’avais entendu concernant les femmes, chez les copains musulmans, j’y ai trouvé beaucoup d’incitation au respect à leurs égards!
    Puis, par une grâce et une miséricorde de Dieu, j’ai reçu la foi, la renaissance venue d’en haut dont parlait Jésus. Transcendance de Dieu! Lui, tellement au-dessus de ce que vous Lui associez !

    Mais dire croire ne fait pas de nous des saints…le mot « aimer », notamment, est à repenser…sommes-nous si aimant que nous prétendons l’être ? Je ne trouve pas.
    Nous nous devons d’être vigilant quant à nous même à chaque instant, car l’ennemi guette la moindre de nos failles pour s’y insinuer, et je pense que pour cela, il faut absolument bannir de nous toute impudence…de se croire meilleur que les autres …

    Quant-à l’incompatibilité du Coran avec la déclaration universelle des droits de l’homme, que je considère être la Bible de l’athée, je trouve faux ce que vous prétendez. Mais comme il est demandé à chaque communauté de juger selon l’Écrit que Dieu lui a donné …je crains fort qu’ils n’aient des comptes à rendre concernant la mise en pratique de cette Déclaration, totalement bafouée elle aussi…

    Vous prétendez qu’il faudrait ôter du Coran les versets autorisant à se défendre de la violence des autres par la violence…
    Pourquoi ne l’avez-vous pas fait avec la Bible ?
    Parce qu’à vous aussi il a été défendu d’ôter ou rajouter quoique ce soit à la Parole de Dieu. N’est-ce pas ?

    Quant-à tuer l’apostat, c’est à Dieu de le rétribuer, car il n’appartient pas à un croyants de faire le compte d’un autre croyant, c’est écrit (sourates VI,52-54 et SXVI, 124-128)

    Que Dieu vous fasse miséricorde.

    Gloire et louanges à Dieu!

    • houbal 13 janvier 2017 à 23 h 46 min Reply

      Je ne parle pas des actes des musulmans, c’est vous qui faites référence aux actes de certains chrétiens, qui aujourd’hui, ou hier, ont été mauvais, mais dans leur cas ces mauvaises actions vont à l’inverse de leurs textes sacrés. Mais pourquoi me parlez-vous ici des chrétiens ? L’islam n’est pas bon parce que certains chrétiens seraient mauvais, ce raisonnement est absurde.
      Je ne m’intéresse qu’aux textes fondateurs de l’islam (coran, hadiths, commentaires des savants), et je ne me base que sur ce qu’ils prônent, les fidèles font ce qu’ils peuvent, je le sais bien et, contrairement à ce que vous faites, ce n’est pas à moi de les blâmer de ce qui serait blâmable.
      Et ces textes fondateurs de l’islam me posent problèmes par ce qu’ils incitent à faire. J’y vois la paille et la poutre, non pas dans l’œil des fidèles, je le répète, mais dans ce qui est écrit, ce qui est tout autre chose !
      Et puisque vous voulez toujours parler des chrétiens : les évangiles soutiennent-t-il l’esclavage ? la soumission de la femme à l’homme ? l’humiliation et la guerre aux incroyants ? la lapidation des adultères, la mort des apostats, la mort cruelle des homosexuels, régissent-ils le butin des razzias ? … Non, et si des chrétiens le faisaient, ces actes seraient en contradiction avec leurs textes, mais le coran soutient tout cela, et le présente en bon modèle, ce qui justifie les actes des radicaux.
      Je dis qu’il faut retirer du coran les versets incitant à la violence, qui sont malheureusement les derniers révélés et qui abrogent donc les autres. En effet, contrairement à ce que vous dites, le coran appelle à la violence, non pour se défendre, mais tout simplement il appelle à la violence contre ceux qui ne croient pas en Allah et en ces versets (voir les versets 4:56, 4 :89, 8:12-17, 9 :5). Pensez vous qu’il soit juste d’imposer la foi par la force ?
      Vous dites que ce n’est pas à un croyant de faire le compte d’un apostat, alors pourquoi l’apostasie est punie de mort en terre d’islam ? d’ailleurs contrairement à ce que vous dites il est bien écrit de les punir « ici-bas », au nom d’Allah (voir les versets 16 :106 et 9 :74) et c’est dans le code civil des pays musulmans, la charia.
      Concernant l’ancien testament, qui contient des passages violents : d’une part les chrétiens savent bien faire la part du mythe historique et légendaire dans ces livres écrits non par Dieu mais par des hommes, et qu’il ne serait donc pas choquant d’amender, et d’autre part, dans les évangiles, eux aussi écrit par des hommes, il y est dit que Jésus a lui-même rendu à César ce qui appartient à César (séparation de l’église et de l’état) et qu’il a abrogé le recours à la force, de même qu’il a abrogé la lapidation, la loi du talion, … et mis en avant l’amour du prochain, même des pêcheurs, même de ceux qui persécutent leur prochain, les chrétiens prient pour tous les pécheurs. Et tous les versets des évangiles vont dans le même sens, il n’y a pas de verset qui en abroge un autre si bien qu’on pourrait dire un jour blanc tout en faisant noir et prétendre en même temps être « juste ».
      Il est urgent que soit édité un coran qui ne contiendrait pas les versets abrogés. Ce qui resterait serait édifiant, et à tout prendre, je préfèrerai sans doute la partie abrogée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :